samedi 7 mai 2011

Les visages de Jesse Kellerman

Lorsque Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, met la main sur une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va enfin pouvoir se faire un nom dans l'univers impitoyable des marchands d'art.  Leur mystérieux auteur, Victor Crack, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartement miteux.  Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime: c'est le travail d'un génie.  La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d'enfants victimes, des années plus tôt, d'un mystérieux tueur en série.  Ethan se lance alors dans une enquête qui va  bien vite virer à l'obsession.  C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers.  Bien loin des polars calibrés habituels, Jesse Kellerman, styliste hors pair, nous offre ici un roman d'une indéniable qualité littéraire qui, doublée d'une intrigue machiavélique, place d'emblée le livre au niveau des plus grandes réussites du genre, tels Mystic River, de Dennis Lehane, ou l'Analyste, de John Katzenbach.

Deux histoires, une enquête, des visages, Ethan, celui qui croit avoir trouver un génie, beaucoup de personnages.  J'ai du recommencer ce livre deux fois, je n'étais pas assez concentrée, et c'est quand on comprends au milieu du bouquin, que l'histoire commence à être bonne.
C'est un bon thriller, mais j'ai lu mieux,.
Je vous le suggère et je donne un 6/10, une lecture de plage pour cette été.

Fleurdelivres

1 commentaire:

Accent Grave a dit…

La Chute de la Maison Usher

Mélange de terreur, d'atmosphère de pressentiment et exploration de la psyché humaine.

Accent Grave