dimanche 16 décembre 2012

Ca aurait pu être le paradis de Camilla Grebe et Asa Traff


Stockholm, août-décembre 2009.
Siri est psychiatre.  Elle travaille dans un cabinet qu'elle a fondé avec ses collègues et amis Sven et Aina.  Ses patients ne sont pas très nombreux, mais plus "fou" les uns que les autres: Sara Matteus, ex-prostituée, toxicomane, suicidaire, Peter Carlsson qui souffre d'un délire obsessionnel où il se voit tuer sa petite amie.  Charlotte Mimer qui cherche désespérément à tout contrôler, à tout maîtriser, et qui fait régulièrement des crises de boulimie.  Siri, elle-même ne va pas trop bien non plus.  Elle a peur du noir, s'endort toujours la lumière allumée, et n'a pas encore digéré la mort apparemment accidentelle de son mari Stefan ...
Voici le début de ce nouveau polar suédois écrit à quatre mains par deux soeurs, dont l'une est ... psychiatre.  Fausses pistes et suspense s'enchaînent à un rythme haletant.  Un premier roman très maîtrise par ces jolies soeurs, déjà saluées comme les nouvelles voix du polar scandinave.

Si vous n'êtes pas adepte de romans policiers, ce livre est pour vous.  L'histoire n'est pas compliquée et pas trop ardue, parce que parfois dans certains livres il y a des descriptions de meurtres qui peuvent empêcher une personne de lire des romans policiers.

Siri est psy, thérapeute; "Je suis donc thérapeute.  Psychologue diplômée, Psychothérapeute diplômée.  C'est marqué clairement sur une plaque en laiton à la porte du cabinet;  Cabinet de psychothérapie.  Psychologue dipl. Psychothérapeute dipl. Siri Bergman.  Je me demande parfois comment mes patients réagiraient s'ils savaient que la femme en apparence calme et compétente vers laquelle ils se tournent pour lui confier leurs secrets et angoisses n'arrive pas à dormir toute seule la nuit.  Que penseraient-ils de mon incapacité à affronter mes propres abîmes alors que je leur demande de faire face aux leurs?"  Aina son amie et collègue lui dit toujours; "Tu n'es pas ton métier" et c'est vrai.

Ce roman policier en est un psychologique, on rencontre donc quatre cas dans le bureau de Siri, et des cas assez spéciaux.  Jusqu'au jour où Sara est retrouvée morte au pied du quai de la maison de Siri.  Sara était-elle assez malade pour se suicidée, Siri pense que non, elle faisait de grands progrès, la lettre laissée par Sara laisse croire que Siri n'est pas un bon thérapeute, une vengeance, une erreur, une fausse piste? Siri est-elle en danger?

J'ai beaucoup aimé ce roman, sans être un roman policier dramatique, il se lit facilement, on apprend à connaître les personnages "leur histoire", on les soupçonne tous, sans en être certain, et je n'ai pas deviné qui était le tueur, ça j'adore .... parce que selon moi c'est bien écrit.

Je vous le suggère et je donne un 7.5/10

Fleurdelivres








1 commentaire:

seb haton a dit…

Très intéressant. L'extrait proposé et la description que vous faites donnent vraiment envie d'en savoir plus ;-)
s.h.